Recherche

LaDouce au pays des Merveilles

Déambulations d'une tendre curieuse

Ta langue

Chante ton amour dans ta langue.

Mêle la à la mienne pour que s’unissent un instant nos différences.

Je nous veux libertins et joueurs.

Toi à mes pieds, moi à ton cou.

Ta langue.

La laisser glisser en moi.

Me découvrir.

M’ouvrir.

Goûter mes sucs.

Donner envie à la mienne de t’explorer.

Partout.

Longtemps.

Te boire.

Et puis te dire te iubesc et rire de cet accent français qui déforme tes mots.

Partir.

À tes côtés.

Quelques heures, quelques soirées, dans tes livres, tes épopées.

Tu les aimes tristes je les veux joyeuses.

On les lira chacun notre tour.

Pour nous unir dans le chant des mots.

Dans mes possibles en devenir.

Dans tes espoirs en l’avenir.

Dors bien.

La lune brille pour nous ce soir.

Traduis pour moi ce texte et fais moi danser nue sous les étoiles au bord de la Mer Noire.

Poème traduit de Mihai Eminescu…

Publicités

Ouvrez ouvrez la porte…

A cet homme qui émerge et me surprend.

À cet amoureux inquiet pour sa chérie endormie.

A cet ado qui grandit.

Entre rires et amis.

Entre chérie et envies.

Laissez partir les colères et les pleurs.

Construire.

Ensemble et non contre.

Toujours fascinée par cet être qui part.

Cet homme qui atterrit dans ce corps de presque plus petit…

Merci à tes amis de te rappeler combien je suis une chouette maman.

Merci à eux de me garder encore un peu près de moi…

Je dois apprendre à te laisser.

C’est parfois compliqué 💗

Programme du concert de vendredi dernier.

Ouvrez ouvrez la porte…

A cet ado.

A ce gosse d’autrefois qui n’écoute plus.

À cet homme qui n’en est pas un.

Pas de respect.

Pas de signes d’affection.

Des propos agressifs ici et mielleux là.

Revivre une partie de ma vie, autrefois, avec ma sœur et mon père.

Ne pas trop aimer se souvenir.

Comprendre cette femme qui renaît enfin après des combats vains pour sauver son fils de la chute.

Alors oui ado je t’aime.

Oui ton père t’assurera encore le gîte et le couvert puisque c’est de lui que provient mon argent.

Mais je ne t’eduquerai plus. Tu ne le supportes plus.

Je ne t’adorerai plus. La Louve est partie, tu n’es plus dans ma meute.

Me reste deux louveteaux et ma chienne.

Ma vie délicieuse à vivre aussi.

Merci, en étant odieux, de me libérer de mes derniers fers. Quand la Louve aura laissé les siens, elle sera enfin délivrée de ses dernières chaînes.

Vive ta liberté qui annonce la mienne prochaine.

Vive la vie❤️

P. S mon amoureux m’a offert un jeu de cartes Dragons absolument géniales. Elles sont belles et très inspirantes. Devinez ce que j’ai tiré il y a quelques jours ? La Famille. 😇 L’exercice de méditation associé était de couper les fils reliant les membres de ma famille à moi. Et de le faire sept fois. J’en suis à la troisième….

Les concerts aux arènes de Montmartre

Vendredi 16 août j’ai eu l’énorme joie d’assister à un concert génial.

Parlons du lieu tout d’abord. Situées rue Chappe les arènes de Montmartre sont entourées d’arbres et de plantes. Le lieu peut accueillir 350 personnes. Petit mais sublime. On admire les immeubles voisins avec délice.

Le concert débute. Les artistes sont jeunes, enflammés, romantiques, un brin timides aussi pour certains. Quelle joie de voir tant de technique, tant d’amour, tant de plaisir. Vive la jeunesse qui aime ce que j’aime et qui est désuet pour mes proches. Vive la musique classique et lyrique.

Je n’ai absolument pas retenu les œuvres présentées. Elles étaient courtes, nombreuses, aux sonorités très variées. Petit clin d’œil de la vie: nous avons entendu un morceau inspiré de chants traditionnels roumains. Mon Tigre tu étais à nos côtés aussi ce soir là 💕

J’ai beaucoup aimé les cantatrices, trois femmes au caractère bien trempé comme j’aime. Trois personnalités qui transparaissaient à travers leurs tenues. Ici très théâtrale, là très chic, plus loin très colorée et cool. Des voix sublimes, techniques, pleines d’émotions. J’avais envie de reprendre mes cours de chant avec Sophie 😜

La jeune guitariste timide et prodige m’a rappelée l’enfant que j’ai été. La violoniste joyeuse a ému la femme que je suis aujourd’hui. La cantatrice en robe colorée et chaussures compensées (au look anti diva mais superbe vahiné) a parlé à la part de moi qui assume tout et qui grandit en ce moment dans tout mon être…

C’est chouette de ne pas simplement écouter de la musique mais la vivre et en savoir plus sur moi ainsi.

À la fin du duo violon violoncelle j’ai poussé un  » tu vois, ça c’est l’essence du Bdsm pour moi » à mon chéri qui en a ri. Dans ce duo chacun conduisait l’autre en alternance, chacun jouait doux puis violent. Les deux musiciens étaient dans une écoute parfaite, une danse hors du temps. Le fait qu’il s’agisse d’une jeune femme et d’un homme à peine plus vieux renforçait aussi cela. Bravo pour ces instants de grâce pure Valentina et toi dont j’ignore le prénom…

Il faut aussi que je vous parle de Justina la pianiste. Une femme académique dans sa tenue, sa posture stricte, ses tics de concertiste. Une femme que je ne pourrais pas avoir, en apparence, comme amie tant nos langages corporels diffèrent. Justina si stricte devient déesse quand elle joue. Ses doigts volent sur le clavier de son Steinway (comment l’ont ils fait venir là ?) elle disparaît, n’est plus qu’emotion. Merci pour cette nocturne de Chopin réservée à quelques spectateurs. Merci pour ces larmes versées qui prouvent que je reste cette femme qui ne s’occupe pas des apparences mais fonce vers le Beau sous toutes ses formes…

Le lendemain, en tirant mes cartes, j’ai reçu le dragon d’Amour et la carte Art.

Il n’y a pas de hasard… 😘

Belles soirées, vive la magie de ces instants. J’ai vécu le plus beau concert classique de toute ma vie vendredi. Merci encore. 💞

Edit: j’ai maintenant les noms de tous les artistes et les œuvres présentées. Je vous les mets sur le blog.

Credit photo mon amoureux.

Ecoute: Bloom d’Areni Agbabian et Nicolas Stocker

J’ai téléchargé cet album par hasard, envoûtée par la pochette.

Je l’ai adoré.

Les mélodies sont travaillées et très douces, la voix d’Areni Agbabian superbe.

J’ai voyagé dans des dunes de sable blanc pendant toute mon écoute.

En ce moment où j’apprécie les temps calmes, isolée du bruit ambiant, ce type d’œuvre me connecte à cette paix que je recherche activement.

Merci pour ce temps unique

Belle écoute.

Buika – Vivir sin miedo

Découvrez « Vivir sin miedo » de Buika sur Deezer http://www.deezer.com/album/11308358

Pour danser et faire revenir le ☀

Ton corps dans ma tête

Alcool de la nuit, ton corps dans ma tête. Je veux ton cul ouvert, ta bouche, ton sperme.

Ton corps dans ma tête.

Tes doigts qui me fouillent.

Ta salive qui coule.

Têtes renversées.

Corps emballés.

Frapper.

Mordre.

Happer.

Désirer.

Encore.

Trop.

Trop fort.

Trop vite.

Trop souvent.

Trop de gens.

Vos corps dans ma tête et l’alcool qui ouvre mon sexe.

Qui coule.

Qui pulse.

Qui vous veut.

Faire de vos corps mes terrains de jeux. Vos terrains d’enjeux.

Dominer. Me laisser attachée.

Les mains.

Le corps.

Le cœur.

L’âme.

Ton corps dans ma tête et ma vie s’envole.

Encore.

S’accorder des pauses

Les vacances ont été méditatives cette année et elles ont mis en lumière la nécessité de prendre mon temps.

Je ne peux plus suivre la cadence que je m’étais inventée. Vivre trop vite entraîne de belles prouesses mais engendre aussi de vraies frustrations.

Je vais avancer à petites foulées (clin d’œil au livre de Delphine Buisson Le bonheur à petites foulées).

Autre règle à, enfin, appliquer : effectuer une seule chose à la fois et non 4 ou 5 (rires).

Il y a des choses que je ne peux pas faire, tant pis. Je suis performante quand même.

J’ai enfin trouvé l’organisation top avec mes bujos. Un seul ne me suffisait pas, je vous expliquerai bientôt le fonctionnement actuel plus simple et avec plusieurs carnets.

Grâce au bullet journal que j’utilise depuis deux ans bientôt, ma vie a véritablement changé. Ceux qui me connaissent savent combien je boucle de projets en plus de mon travail à temps plein depuis bientôt un an, mes trois adolescents, ma chienne, mon atelier d’écriture, mes sorties sur Paris avec mes proches, mon blog, mes shootings, mes nombreuses lectures et autres occupations merveilleuses.

Une clé depuis que j’ai repris le travail est de m’accorder des pauses. Et je les anticipe. Là, par exemple, j’écoute l’album d’Alaskalaska intitulé The Dots dans ma voiture, en fumant une cigarette (ma première depuis un mois !) tout en écrivant cet article et après avoir eu mon Tigre au bout du fil. Je bronze zen en même temps. Je me suis offert trente minutes de pause avant de prendre ma garde. Un luxe.

Je zappe les réseaux sociaux ce qui m’offre une bonne heure de libre par jour. Je planifie une bonne heure de pause par jour découpée en quart d’heure. Je case ainsi mes séances d’hypnose, mes projections positives dans le futur, des parties de jeux avec mes enfants, des lancers de doudou dans le jardin avec mon chien…

Je vais tout faire pour garder cette dynamique. Elle sera encore plus nécessaire dès septembre puisque je prépare à partir de cette échéance un concours.

Et vous, quels sont vos secrets pour avancer sereins dans la vie tout en la vivant pleinement ? 💜

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑