Recherche

LaDouce au pays des Merveilles

Déambulations d'une tendre curieuse

Défi un article par jour pendant un mois

Voilà. Défi terminé. J’ai adoré.

Il m’a permis d’aller m’empiffrer de réseaux sociaux pendant un mois.

De continuer mon étude psychologique et sociologique (ethnologique aussi comme le dit si justement une amie auteure) sur les hommes présents sur adopte un mec.

Il m’a surtout permis d’écrire de tout: des textes erotiques, des confidences, des impressions de sorties ou des commentaires de livres.

Maintenant je vais repartir sur mes trois articles hebdomadaires avec un plaisir sans fin.

Je vais aussi participer aux oulimots régulièrement et coecrire un texte avec un ami qu’il me tarde de serrer dans mes bras. Il se reconnaîtra.

Consommer un mois en mode intensif les réseaux et les groupes de drague me recentre vers l’essentiel.

Ma famille, mon travail, le concours que je prépare, ma chienne, mes lectures (je promets à mes ami, e, s auteur, e, s d’enfin lire leurs merveilles envoyées il y a des semaines ou des mois😇).

J’aime vivre des instants d’excès pour ensuite me canaliser et me dépasser.

Continuer à me lire. Je vais continuer à écrire.

Je vous aime.

LaDouce. 🌺

Publicités

La dispute Peter Pan

Georges Didier et Pierre Trigano sont amis dans la vie.

Ils adorent, chacun à leur manière, Peter Pan mais se disputent souvent quant à sa symbolique.

Ni une ni deux, Agnès Vincent transforme une « dispute » en « discute » et publie un livre fascinant.

Ce livre se lit dans les deux sens. Au recto une version sombre de Peter Pan, éternel enfant en souffrance, incapable de devenir Soi.

De l’autre, Peter Pan magnifique artiste créateur d’une vie à la hauteur de ses envies.

Vous avez là une centaine de pages délicieuses, intelligentes, profondes.

Un vrai Régal.

Ce livre multi forme m’a donné envie de relire le livre de James Barrie et de, pourquoi pas, avancer dans ma lecture de livres de psychologie en plus des livres proposés dans la bibliographie.

Une joyeuse découverte que je vous recommande chaudement…

Et vous, quelle version préférez vous 😍

Déjeuner entre nous…

Petite matinée paisible et ensoleillée, trois jolies femmes se retrouvent.

Discussions agréables autour de nos amants, nos amis, nos femmes adorées.

Le temps est aux confidences et aux sourires malicieux.

Chacune y va de ses petits secrets.

Le temps file.

Les plats défilent.

Chacune voudrait déguster le chocolat des autres.

Il y a les fondants, les dévoués, les patients, les miaulants…

Une vraie petite cour pour ces femmes d’exception harcelées de demandes sur les réseaux sociaux.

Les bisous d’au revoir arrivent déjà.

Les séances vont pouvoir repartir de plus belles.

Il ne faudrait pas que nos petits cœurs oublient de se plier à nos jeux 😇

La danse des fouets et de martinets peut repartir. Les griffures et autres morsures aussi.

Vive la danse des donneurs et receveurs. Vive le BDSM si riche de sensations.

La vie est trop courte pour n’aimer qu’un homme.

À bientôt les filles, pour de nouvelles confidences adorables entre femmes de goût 💖

Envies… De M à moi

Tes yeux.

Un gouffre qui m’ aspire.

Ta bouche.

Une offense à ma réserve naturelle.

Ton torse.

Une peau à lécher

Je veux voir tes fesses, ton sexe, ton envie.

Forte.

Dure.

Sensible.

Sensuelle.

Stop.

Me concentrer.

Sur ta chienne au prénom adorable.

Sur nos années d’équitation…

Sur ton travail.

Sur tes couples d’avant.

Et puis..

T’imaginer nu sur un Frison.

Ton corps puissant offert à mes regards envoûtants.

Ta peau humide de sueur.

Encore ton sourire.

Ravageur.

Et ma bouche qui te goûte.

Te dévore.

Te mords.

Mes mains qui te griffent, pétrissent ton corps, ton dos, ce torse qui se colle enfin à mes seins.

Te laisser me prendre sans ménagement.

Vite.

Puissamment.

Longtemps.

Te mettre à mes pieds pour me lécher…

Me faire crier, hurler, gicler.

T’accueillir dans ma bouche et te boire.

Enfin.

Mon sexe pulse trop.

Les enfants partent travailler.

Je vais me caresser.

Sur tes photos.

Sur ta bouille d’homme de 30 ans.

Envies…. De M à moi.

Sur cette chanson là.

Sorraya

Douces pensées, femme courageuse.

Tu élèves ta fille la tête haute.

Tu supportes un travail difficile pour un salaire de misère.

Merci d’être celle qui sourit sous la pluie.

Fonce.

Le meilleur pour toi et Chloé est bientôt là.

Je t’embrasse fort.

Femme puissante

Illumine le monde,

D’un doux sourire.

Cosmic girl de Mélody Szymczak

Depuis mes textes sur les sorcières, je suis avide de cette thématique.

Ce petit livre, girly à souhait, surfe bien sûr la tendance sorcière cool.

La mise en page est agréable à lire. Les photos et dessins tout doux.

J’ai particulièrement bien aimé les fiches présentation d’autres femmes et un homme reliés à leur Flow.

Dans ce livre plein de bonne humeur et de bonnes ondes vous decouvrirez de nombreuses idées pour mettre des lumières dans vos yeux.

Ce livre de développement personnel évoque le pouvoir des pierres, un peu de réorganisation type Feng shui, de la phytotherapie…

Je n’ai pas l’impression d’avoir appris quelque chose en particulier mais j’ai adoré ce livre que j’ai reçu comme un grand sourire d’un inconnu sur un quai de gare.

Mélody a une fraîcheur, une espérance dans la vie, une certitude dans l’abondance et dans le changement contagieux.

Elle me donne envie de créer ma valise sos bonnes ondes, de faire un nouveau mood board, de créer un autel dans ma chambre.

Elle me soutient indirectement dans un nouveau projet professionnel que je garde secret pour le moment.

Vers la fin de son livre, Mélody propose aux moments moroses de lire et relire son livre. Ce sera chose faite tant il calme mes excès.

Merci Mademoiselle.

P. S: en magazine foncez lire Druideesse dont j’avais fait aussi une chronique.

Défi: un mois, un article par jour.

Le défi se construit et touche à sa fin.

Une belle expérience. Quelques difficultés logistiques.

Je tiens.

Merci de me lire encore et encore.

De plus en plus nombreux.

Bisous.

LaDouce

4 ans

4 ans à tes côtés. Pour le meilleur. Pour quelques heures.

Sentir ton corps me fendre. Me prendre. M’étendre.

D’une sodomie.

D’un fist.

Ta main qui ne pourra plus jouer.

Mon sexe qui ne pourra plus être utilisé.

Nos envies.

Nos folies.

Je t’aime.

Fort fort fort.

Chaque jour un peu plus.

Encore.

Toi.

Moi.

Nous.

Pas des moitiés d’un tout.

Deux entités qui faisons tout.

Cueille mes fluides.

Délecte toi de mes soupirs.

Laisse moi être tienne quand tu es mien.

Nos bagues en liens.

Quelques heures.

Quelques jours.

Quelques années encore.

Reste mon grand amour, mon âme sœur, mon ami, mon frère, mon amant.

Salon Salo

Soirée de vernissage. J’arrive à l’ouverture ou presque. Mon amie et mon Dévoué m’accompagnent. On y retrouvera un ami de longue date, une auteure, son ami qui m’évitera poliment (on t’a vu 😜) et tant d’autres. J’aime apercevoir Maria Clark artiste avec qui j’ai eu la chance de danser en octobre, Rita Renoir pressée, Frédéric Fontenoy, la plus fascinante des Américaines…

Bisous à mon ami à la langue chantante nouvellement parisien. On se revoit vite😇

Aucune œuvre ne m’a conquise en mode coup de cœur. Ce qui est certain c’est qu’il y a de très nombreuses interprétations de l’érotisme. J’aime cet éclectisme, cette manière de sublimer ou de transformer la sensualité.

Je suis toujours fan du travail de Rita Renoir, j’aime être dérangée par la vision de Tamina Beausoleil. Clin d’œil aussi à la géniale Madeleine Froment dont j’ai quelques œuvres à la maison…

J’ai été agréablement choquée par deux œuvres d’Human Chuo représentant une femme enceinte d’un bébé dévorant son jumeau et une autre femme enceinte d’une douceur folle contrastant avec un bébé au sexe masculin vertigineux.

Je vous recommande aussi le travail sur omoplate de bovin et sur coquilles d’huîtres de Julie Dalmon. Mélange de poésie et d’animalité sensuelle.

Merci à Céline Excoffon et son Little Kyoto Song 8 (Clarissa Rivière, cette œuvre est pour nous 😉).

J’ai apprécié aussi le travail d’Iris Gallarotti plein de poésie et dont j’ai envie de connaître d’autres œuvres tout comme Christine Maigne et Luna Vaz.

Pour finir je voudrais vous demander d’admirer le travail d’Ingrid Maillard que je trouve tout simplement follement formidable. Une modèle m’avait parlé d’elle il y a plus d’un an et je ne me lasse pas de ses créations. Ingrid, si tu me lis, je réitère ma proposition : poser pour toi. J’espère que le message passera (merci Jady de m’avoir fait connaître cette femme incroyable).

Allez au Salo. Bougez. Vibrez. Aimez.

Osez💋 (mon cardigan remercie ces deux charmants monsieurs qui l’ont reboutonné).

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑